BIOGRAPHIE  
  Années 1960  
     
       
   

En décembre, ils jouèrent même dans la pièce de théâtre Jack et le haricot magique au Rialto de Sydney.

Hugh devient leur impresario pour contrôler cette nouvelle notoriété et les former au métier du showbiz, évoluant occasionnellement à la batterie. Barbara s’occupant, elle, des vêtements de scène (Lavage à la main parce qu’ils ne disposaient pas de machine à laver, repassage à la main également de jusqu’à 42 chemises,…).

 

A cette époque, ils ont également la chance de rencontrer un groupe qu’ils adoraient, les Mills Brothers.
 
           
       
    Au théâtre   Rencontre avec les Mills Brothers  
           
 
    En septembre 1962, Barry prit contact avec un chanteur pop très connu en Australie, Col Joye, lui disant qu’il voulait lui soumettre des maquettes. Celui-ci accepta mais les invita à chanter en live à son domicile où se trouvait également son frère Kevin Jacobsen, musicien de son groupe Col Joye & The Joy Boys mais surtout son agent.
 
Jacobsen les prit sous son aile, les fit signer à la maison de disques Festival Records.
 
Kevin Jacobsen
 
Col Koye
 
               
 
               
   

Le 19 janvier 1963, ils faisaient la première partie du concert de Chubby Checker, un célèbre (Du moins à l’époque !) chanteur de rock américain.
 

Le 22 mars, ils sortent leur premier single (A l’époque, on appelait ça un 45 Tours) avec en face A "The battle of the blue and the grey" et en face B "The three kisses of love" sous le label Leedon Records de Festival Records. Robin devait convenir plus tard que c’était un flop monumental !
 
Chubby Checker
 
Leur premier single
 
               
   

En juillet, leur deuxième single s’intitule pour la face A "Timber !" et pour la face B "Take hold of that star". Ces disques contribuent à leur progression sans faire d’eux des stars mais comme le dira un jour Barry : « On se disait souvent : Encore une étape franchie. On a fait notre première télé puis notre premier disque… On progressait… ».

Des chansons, des styles différents indiquant déjà leurs capacités à varier leur musique.

 

Et l’école dans tout ça mon bon monsieur ? Eh bien, leur emploi du temps ne leur permettait plus de s’y consacrer. Barry n’était plus scolarisé depuis 1961 et les jumeaux l’imitèrent en décembre 1963.
 
Leur deuxième single
 
     
 
       
    En 1964, trois autres singles sont enregistrés. Et parallèlement à leurs autres activités, dont leur propre émission télé ou des émissions (Bandstand dans laquelle ils chantèrent entre autres "Blowin’ in the wind" de Bob Dylan, Six O'Clock Rock et Tonight Show) où ils étaient souvent invités, ils chantaient dans des cabarets pour entretenir la famille mais en juin, les Beatles débarquent en pleine Beatlemania à Sydney où la famille avait déménagé en 1963 au 171 Bunnerong Road, et plus précisément à Maroubra, une banlieue. Les trois frères sont fascinés et se trouvent de nouvelles ambitions en décidant d’améliorer leur musique en y incorporant de nouvelles influences.  
           
       
    Les Beatles en concert à Sydney   171 Bunnerong Road, Maroubra
avant sa destruction en 2015-2016
 
           
 
 
           
    En septembre 1965, après un autre single plutôt confidentiel en mars de cette année-là, et sous l’impulsion d’un arrangeur et producteur anglais émigré, un certain Bill Shepherd, ils entrent dans le Top 20 australien avec un single composé de quatre chansons (Face A "Wine and women" et "Follow the wind" et Face B "Peace of mind" et "Don't say goodbye".

A la sortie de ce single, les frères avaient donné deux cents dollars à des amis pour qu’ils aillent à Sydney afin d’acheter le plus de disques possible mais chuuut !

La semaine suivante, le disque était classé 19ème des charts, comme quoi !
   
        Pochette de Wine and woman  
           
    Le succès du premier titre leur permet d’enregistrer leur premier album : "The Bee Gees Sing and Play 14 Barry Gibb Songs", une compilation de titres sortis en single durant les trois années précédentes. Il se vend moyennement, pas assez en tout cas pour la maison de disques qui réfléchit à arrêter les frais. Alors, le producteur australien Nat Kipner s’occupe d’eux.  
       
         
    Bill Shepherd   Nat Kipner   Pochette de l'album  
               
               
 
       
    En mars 1966 sort le single (Face A "I want home" et Face B "Cherry Red"), le dernier sous le label Leedon Records qui rompt le contrat en mai. Nat Kipner demande, contre la promesse de devenir le cogestionnaire du groupe, à un certain Ossie Byrne de mettre à la disposition des trois frères le petit studio d’enregistrement (Le St Clair Recording Studio) dont il est propriétaire et situé à l'arrière de la boutique de son boucher dans Hurtsville, une banlieue de Sydney. Byrne accepte et leur permet même de s’en servir jour et nuit, leur donnant ainsi la possibilité de fignoler leurs nouvelles chansons. La quasi-totalité des enregistrements St Clair des Bee Gees a survécu et a été recueillie dans la compilation CD "Brilliant From Birth" par Festival Records. Leurs œuvres précédentes étaient en effet réalisées à la va-vite pour alimenter les demandes pressantes de Leedon Records.  
       
       
    Ossie Byrne avec les trois frères   La pochette de Brillant from birth  
           
    En novembre, cela donne l’album "Spicks and Specks". Mais ils ambitionnaient toujours de devenir des superstars et l’Australie était trop petite pour eux. Ils décident donc de rentrer au Royaume-Uni. Les parents ne sont pas trop d’accord (Hugh avait même envisagé de cacher leur passeport !) mais finissent par céder.

Cette année ils deviennent le meilleur groupe d’Australie, Barry remportant pour sa part le prix du meilleur auteur-compositeur décerné par la radio 5KA à Adelaïde pour la chanson "I was a lover, a leader of men".

A cette époque, Hugh envoie des cassettes (Les CD d’aujourd’hui…) à Harry Lewis, à Herbert Wilcox, à Brian Epstein et d’autres producteurs londoniens ainsi qu’à des maisons de disques. Ces bandes contenaient, entre autres, "Mrs. Gillespie's Refrigerator", "Deeply deeply me" et "Gilbert Green".

A signaler également que Barry épouse Maureen Bates le 22 août, un mariage qui ne tiendra pas très longtemps à cause des longues absences de Barry. Ils divorceront d’ailleurs officiellement en 1970 après leur séparation en 1967.
 
       
         
    Pochette de Spicks and specks   Barry recevant son prix   Barry et Maureen  
               
     
    Courrier aux producteurs londoniens  
       
 
        Suite
     
     
   
     
 
 



Créer un site
Créer un site