BIOGRAPHIE  
  Années 1970  
 
       
   

En début d’année, Barry et sa famille déménagent à Glencrutchery Road, à Douglas sur l’île de Man tout près de la célèbre piste de course TT Motor. Ils ont pour voisins proches Hugh et Barbara Gibb. Maurice, lui, vivait dans son manoir dans le Sussex, Angleterre, et les rejoindra plus tard alors que Robin et sa famille résideront longtemps à Virginia Waters, en Angleterre également.

 

En ce début d’année, ils alternent l’enregistrement de nouveaux titres avec la continuation du Life In A Tin Can Tour. Lors de la deuxième partie de cette tournée, ils feront principalement de petits clubs aux Etats-Unis et dans le nord du Royaume-Uni. Signe évident de leur déclin même s’ils restaient très populaires en Australie et au Japon.

Le 15 juin sort le fruit de leur première collaboration avec Arif Mardin : "Mr. Natural" dont la pochette montre une photo du restaurant Corner Bistro de Greenwich Village, Londres. Bien que cet album n’entre pas dans le Top 100, il marque une évolution dans leur musique tout en renouant avec la soul en y ajoutant du funk et du R&B, s’éloignant de la pop.

 
       
                        
           La pochette de Mr. Natural   La façade du Corner Bistro         
           
    Afin de pouvoir reproduire le son studio sur scène, les frères s’étaient adjoint les services du guitariste Alan Kendal, du batteur Dennis Bryon et de Blue Weaver pour le clavier.

Maurice, qui jusque-là jouait au piano, à la guitare, au clavecin, au piano électrique, à l’orgue, au synthétiseur Moog, au mellotron, à la guitare basse et à la mandoline (Excusez du peu !), se borna désormais à la basse sur scène. Il ne prenait même plus part à la création des textes, sa créativité semblant s’étioler avec sa dépendance alcoolique et son divorce. Et puis lors d’un concert dans le Batley Variety Club à Leeds (Angleterre), il fait la connaissance d’Yvonne Spenceley, une serveuse.
 
           
                           
                 Blue Weaver   Le Batley Variety Club         
           
   

Séduite par Maurice, elle décide de tout plaquer la semaine suivante et les suit dans leurs tournées.

 

Avant cela, le 17 juin exactement, nait Melissa Jane, fille de Robin.
 
       
                         
              Maurice et Yvonne   Spencer, Robin, Molly et Melissa          
           
   

Le 21 août, le groupe s’embarque pour la Nouvelle-Ecosse (Canada) pour une série de concerts qui s’achèvera le 31 du même mois. A présent, les salles sont moins confidentielles. Ils embraient avec les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie où ils sont accueillis cette fois par Andy qui s’y trouvait à cette période et où il tournait avec son groupe Melody Fayre.
 

En octobre, ils continuent cette grande tournée à Kuala Lumpur, aux Philippines, Hong Kong, Japon (Quinze concerts) et enfin Anchorage en Alaska.
 
           
 
       
    En ce début d'année, et sur l'invitation d’Eric Clapton, les Bee Gees déménagent dans sa maison au 461 Ocean Boulevard à Miami, Floride (Etats-Unis) afin de travailler sur leur nouvel album qu’ils enregistrent pour la première fois dans les studios Criteria Studios.

Le groupe se compose donc à présent des frères Gibb, Blue Weaver au clavier, Alan Kendall à la guitare, Dennis Bryon à la batterie, ainsi que Karl Richardson en tant qu’ingénieur du son et plus tard le parolier Albhy Galuten.
 
       
                    
           Eric Clapton   La maison d'Eric Clapton       
           
       
    La façade de Criteria Studios
 
  De g. à d. : Maurice, Dennis Byron, Alan Kendall, Blue Weaver, Barry et Robin
Aux pupitres :
Albhy Galuten et Karl Richardson
 
           
    Dès les premiers jours naissent "Country lanes" puis "Wind of change". Le groupe était toujours à la recherche de nouveaux sons. Ecouter beaucoup de musique à la radio et travailler dans un nouvel environnement leur permirent de trouver de nouvelles idées. Le stress diminuant, ils composent plus sereinement étant persuadés d’être sur la bonne voie. Ainsi, pour la première fois, les frères signent une chanson, "Songbird", avec quelqu’un d’étranger à leur famille : Blue Weaver alors qu’avec "Nights on Broadway", Barry inaugure sa voix de fausset.

L’album terminé, ils repartent sur l’île de Man pour une série de répétitions au Douglas Bay Hôtel pour la prochaine tournée qui commencera le 30 mai à Dayton, en Idaho (Etats-Unis).
  Répétitions au Douglas Bay Hotel  
           
    En juin, Robert Stigwood organise une soirée au Rockefeller Plaza à New York pour fêter la sortie de "Main Course". Il s’était bien gardé d’en nommer les auteurs. Aussi, après que les chansons soient toutes passées et qu’il annonça les Bee Gees, l’assistance avait manifesté son incrédulité !

Rapidement "Jive talkin’" devient n°1 et le succès est présent, de nouveau. Leur tournée qui avait commencé petitement se trouve relancée avec la réussite de leur nouvel album. Non seulement ils récupéraient leurs fans de toujours mais de nouveaux affluèrent.

Le 21 août, Maurice et Lulu divorcent officiellement ce qui n’empêcha pas celle-ci de rester en bon terme avec toute la famille.

En septembre, "Nights on Broadway" sort en single et ils entament une tournée au Canada qui se termine à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Tout de suite après, ils rentrent au Royaume-Uni.
 
Le 17 octobre, Maurice et Yvonne se marient à Haywards Heath. Barry s’y présente une jambe dans le plâtre suite à une chute dans l’escalier de sa nouvelle maison à Douglas dans Sherdley' Princess Rd.
 
       
                                  
                  Le mariage   L'éclopé              
           
   

Cette année-là, ils enregistrent également quatre titres ("Golden slumbers", "Carry that weight", "She came in through the bathroom window" et "Sun king") des Beatles pour un film documentaire sur la deuxième guerre mondiale All This And World War II.
 

A la fin de l’année, les studios RSO de Robert Stigwood rompent leur partenariat avec Atlantic Recording Corporation qui distribuait leur production aux Etats-Unis pour privilégier Polydor. De ce fait, Arif Mardin, lié à Atlantic, ne pouvait plus contribuer à la progression du groupe.
 
       
 
       
    En début d’année, ils partent à Los Angeles pour enregistrer leur album suivant sous la direction du producteur Richard Perry mais au bout de trois jours, ils retournent à Miami pour travailler avec Karl Richardson et Albhy Galuten.

Au cours de l’enregistrement, et pour la première fois depuis 1966, aucun instrument à cordes ne sera utilisé. Le groupe de cuivres The Boneroo Horns viendra par contre collaborer avec les Bee Gees. Lors des premières sessions nait "You should be dancing", symbole même de la direction nouvelle qu’ils empruntaient à présent.
 
       
                        
              Richard Perry   The Boneroo Horns (Désolé pour la qualité de l'image)        
           
   

En février, Maurice suspend l’enregistrement pour retrouver Yvonne qui a accouché le 23 de ce mois-là d’Adam.

Robin profite de cette pause pour rentrer lui aussi au Royaume-Uni.

Barry, lui, reste à Miami pour continuer à travailler sur l’album.

 

Au mois de mars, les enregistrements, qui se poursuivront jusqu’en mai, reprennent.
 

En juin le single "You should be dancing", mixé dans Le Studio à Montréal au Canada, devient très vite n°1 aux Etats-Unis.
 
Yvonne, Adam et Maurice
 
           
   

En juin encore, Barry téléphone au jeune Andy qui avait une notoriété plutôt confidentielle en Australie, pour lui proposer de l’aider avec Robert Stigwood pour sa carrière aux Etats-Unis.

Avant de rejoindre ses frères, Andy trouve le temps d’épouser Kim Reeder le 11 juillet. 1976 en l’église Wayside Chapel à Potts Point, une banlieue de Sydney. Pour leur lune de miel, le couple est invité dans la maison des Bermudes de Stigwood où se rend également Barry.

Andy signe chez RSO en juillet et part à Miami pour enregistrer un album.

 

Le 18 juillet, Maurice et Yvonne partent eux aussi en lune de miel (tardive !) mais à Acapulco.
 
       
                      
            Andy et Kim   Wayside Chapel de nos jours        
           
    Le 13 septembre sort "Children of the World", un album résolument disco et mêlant soul, R&B et dance. Une révolution est en marche.

Le 12 novembre, l’album "All This And World War II" sort. Son succès permet au groupe de donner plusieurs concerts aux Etats-Unis.

Le 2 décembre, ils participent à un concert de charité au Madison Square Garden de New York au bénéfice de la Police Athletic League.
 
       
                           
                Children of the World   Avec les jeunes de la P.A.L.         
           
    Le 20 décembre, ils effectuent leur dernier concert de l’année au Forum de Los Angeles. Le contenu de ce concert fera l’objet d’un album intitulé  au départ The Bee Gees Live, Los Angeles 1976, tout simplement !

Le groupe est de nouveau populaire, à tel point qu’ils ouvrent un magasin, le Tour Headquarters sur la 57th où ils vendront leurs disques et tous les produits dérivés possibles avec l’autorisation de Robert Stigwood.

Cette année, ils reçoivent les clés de la ville de New York ainsi que de la Nouvelle-Orléans et de San Francisco. Ils rencontrent également Jimmy Carter, le nouveau président des Etats-Unis, au Plaza Hotel de New York.
 
       
                    
         Au Tour Headquarters   Avec Jimmy Carter      
           
 
Retour   Suite