BIOGRAPHIE  
  Années 1970  
     
       
   
Au début de l’année 1970, Robin avait composé de nombreuses chansons en prévision de l’enregistrement d’un album qui devait s’appeler "Sing Slowly Sisters" qui finalement ne sortira qu’en 2015.

En février, Barry avait commencé l’enregistrement de l'album solo "The Kid's No Good", après quelques mois d’écriture. Seul le single "I'll kiss your memory" a été publié en mai bien que de nombreuses chansons furent enregistrées plus tard par d'autres artistes.
Au printemps, Maurice jouait et chantait dans la comédie musicale Sing a rude song et en produisait l’album.
 
               
         
    L’album
Sing Slowly Sisters
  Le single
I'll kiss your memory
  La comédie musicale
Sing a rude song
 
               
    En avril sort l’album "Cucumber Castle" (La BBC1 diffusera le 26 décembre le téléfilm mais en ce début d’année ils ne travaillent donc plus ensemble et bien qu’ils se soient lancés chacun de leur côté dans de nouveaux projets, l’enthousiasme n’y est plus.

Aussi, en juin, Robin renoue avec Maurice et ils recommencent à travailler ensemble. Dans la foulée, Robin reprend également contact avec Barry, lui suggérant de reformer le groupe.

En août, la réconciliation a lieu. Et bien que le fait de se retrouver en tant que frères et artistes ait joué, cette réconciliation fut également le résultat de réunions d’affaires liées à la reprise de RSO dont ils détenaient des parts. Avec la reformation des Bee Gees, il était certain que la valeur de la société serait plus élevée. En fait, ces réunions leur avaient surtout fait comprendre combien chacun manquait aux autres. Dans le cadre de leur réconciliation, les albums solo achevés ou presque terminés furent abandonnés ainsi que la plupart des matériaux du duo Robin et Maurice. Alors, le contrat signé en 1967 avec Robert Stigwood, contesté lorsque le groupe s’était séparé, reprenait effet.

Le 1er septembre, Barry se marie avec Linda Gray mais de voyage de noce il n’y eu point ! En effet, une tournée en Amérique était programmée pour janvier 1971 sans compter les passages télé et radio un peu partout.
 
 
Le mariage de Barry et Linda
 
         
           
    Jusqu’en octobre ils s’attellent à l’enregistrement d’un nouvel album, "2 Years On", qui sortira en décembre et qui propose des morceaux pop-rock.

Aux Etats-Unis, le single "Lonely days" se classera à la troisième place au Billboard et n°1 chez son concurrent Cashbox.

Pourtant, malgré cela, Barry avait reconnu que cet album était le moins abouti. Retravailler ensemble était une chose, retrouver les repères en était une autre. Sur la plupart des titres, ils ne semblent ne pas avoir été au bout de leurs capacités créatrices comme si la magie qui les habitait s'était mise en sommeil, attendant de se réveiller.
 
La pochette de 2 Years On
 
           
 
       
    En janvier 1971, ils s’envolent donc pour les Etats-Unis. Deux autres membres les accompagnent : Alan Kendall, un poulain de Robert Stigwood, comme guitariste principal (Et qui sera de tous les enregistrements des albums jusqu’en 2001) et Geoff Bridgeford, batteur, qui deviendra officiellement membre du groupe en mars et ce, jusqu’à fin d’année 1972.  
       
       
    Alan Kendall   Les Bee Gees avec Geoff Bridgeford en concert (1972)  
           
   

Début février ils font d’abord un passage télé au American Dick Cavett Show puis partent pour une série de concerts dont le premier se déroule à Albany le 11 février au Palace Theater. D'autres spectacles suivent à New York, Baltimore, Chicago, Santa Monica (Pendant les répétitions, des tremblements de terre secouèrent le bâtiment du Santa Monica Civic Auditorium), Vancouver (Canada, prévu mais annulé). La tournée s’achève le 21 à Portland.
 

Dans la foulée, ils réorchestrent cinq anciens titres pour la BO du film sentimental pour ados S.W.A.L.K. (Nommé aussi Melody).
 

En juillet, ils partent pour Melbourne, Australie, pour rendre visite à Lesley et en profite pour donner un concert enregistré pour une télé le 15 juillet au Festival Hall.
 

Le 28 août, ils repartent pour les Etats-Unis pour une nouvelle tournée d’une trentaine de concerts cette fois.
 
L'affiche de S.W.A.L.K.
 
           
    En septembre arrive "Trafalgar".

Ses titres phare, "How can you mend a broken heart" et "Lonely days" se classent respectivement n°1 aux Etats-Unis tandis que l’album occupe la 34ème place dans Billboard, un magazine hebdomadaire américain consacré à l'industrie du disque. Des chansons qui avaient été créées pendant l’enregistrement de l’album "2 Years On" (La première le matin et la deuxième l’après-midi !).

Maurice, malgré son emploi du temps plus que chargé, effectuait encore des travaux de production pour sa femme Lulu, son beau-frère Billy Lawrie, Tin Tin, Jimmy Stevens, Norman Hitchcock et bien d’autres encore !
  La pochette de Trafalgar  
           
 
 
       
    En janvier 1972 sort "My world", un single écrit dans les studios de la chaîne de télévision ITV.

Afin de compenser une chute de leur notoriété au Royaume-Uni, ils entament avec Trafalgar Tour une grande tournée en Australie, Etats-Unis et Asie entrecoupée d’une participation le 26 février au salon international Grand Gala Du Disque aux Pays-Bas réunissant de nombreux autres artistes et où ils interprètent cinq de leurs chansons ("New York Mining Disaster 1941", "Words", "My World", "Massachusetts", "Lonely Days"). L’occasion également de faire une énorme émission spéciale promotionnelle de leur dernier album sur la chaîne néerlandaise NCRV. Cette émission de 40 minutes sera diffusée dans ce pays le 9 mai.
 
       
       
    Une affiche de Trafalgar Tour   La jaquette du triple CD  
           
    Le 19 mars, ils jouent devant 16 000 fans en délire dans un stade de football de Hong Kong. Ce mois-là, Geoff Bridgeford, se plaignant de ne pas être considéré comme un membre à part entière du groupe, décide de quitter les Bee Gees malgré les efforts de Robert Stigwood pour le faire rester. Aussi, lorsqu’ils entament leur tournée au Japon, commencée à Tokyo le 23 mars, Chris Karon le remplace.  
       
    Ils continuent avec deux concerts à Kuala Lumpur (Malaisie). Une date avait été prévue à Jakarta (Singapour) mais dans ce pays, qui interdisait le port de cheveux longs (!), ils furent autorisés à jouer sous la condition de le quitter tout de suite après. A ces tracasseries des hommes s’ajoutaient la fureur des éléments. Ce jour-là, des trombes d’eaux s’abattaient si drues qu’il avait été envisagé d’annuler le concert qui eut finalement lieu devant 60 000 spectateurs.

Le 21 septembre, et alors que le groupe se trouve à Los Angeles pour enregistrer leur nouvel album "Life In A Tin Can", Robin apprend que Molly a donné naissance à Spencer, leur premier enfant venu au monde un mois avant terme. Le père quitte dans la foulée les Etats-Unis et rentre pour un temps au Royaume-Uni.
 
Robin, Spencer et Molly
 
           
    Le single "Run to me", que l’on retrouve dans "To Whom It May Concern" (Cet album se voulait un adieu aux « Anciens Bee Gees ») sorti en octobre se classe dans le Top 20 mais déjà ils subissent un déclin et plus aucune maison de disques ne fait appel à eux.

Ils semblaient trop installés et ne prêtaient pas assez attention aux nouveautés qui émergeaient de la musique pop. Stigwood leur avait même refusé un album qui devait s’appeler "A Kick in the Head Is Worth Eight in the Pants", le jugeant indigne d’eux.

Pour stopper ce déclin confirmé par l’échec de "Life In A Tin Can" sorti en janvier 1973 et les stimuler, il leur présente un producteur et arrangeur de R&B, Arif Mardin.
 
       
         
    To Whom It May Concern   A Kick in the Head Is Worth...   Arif Mardin  
               
 
       
    En janvier 1973 sort donc l’album "Life In A Tin Can", à tendance country-folk et contenant entre autres "Saw a new morning". Un terrible échec commercial, le disque qui restera comme celui le moins vendu des Bee Gees.

Malgré cette déception, le groupe, accompagné du nouveau batteur gallois Dennis Bryon, se produit avec le London Symphony Orchestra au Royal Festival Hall le 19 février. Première étape de la tournée Life In A Tin Can Tour qui les mènera de Montréal (Canada, le 26 février) à Sheffield (Royaume-Uni, le 25 mai 1974). Lors de cette tournée, on notera la présence du jeune frère Andy, alors âgé de 15-16 ans.
 
       
         
    Life in a tin tan   Dennis Bryon   Le Royal Festival Hall de nos jours  
               
    En avril, Lulu annonce son intention de divorcer d’avec Maurice, trop pris par sa carrière et devenu également trop dépendant à l’alcool.

Le 6 avril, ils passent dans l’émission musicale The Midnight Special de la chaîne américaine NBC et chantent avec Jerry Lee Lewis la chanson "Money (That's What I Want)".

Ils y repasseront en octobre sur une invitation d’un autre pionnier du rock, Chuck Berry, où ils interpréteront deux titres phares de leur idole : "Johnny B. Goode" ainsi que "Reelin' and Rockin’".
 
       
       
    Jerry Lee Lewis et les Bee Gees   Chuck Berry  
           
   

Le 24 juin, ils se produisent au London Palladium. Un prélude à une tournée britannique finalement annulée pour être remplacée par des concerts en septembre au Japon.
 

Malgré le déclin qui menace le groupe, Robert Stigwood tient toujours à travailler avec eux même s’il ne croit pas à leur nouvelle direction musicale. Aussi décide-t-il de s’effacer provisoirement au profit d’Arif Mardin. Celui-ci constate rapidement que les frères adorent le R&B et la soul. Jusqu’alors, ils créaient des chansons pour qu’elles plaisent, tout simplement ! Avec Arif Mardin, ils comprennent qu’ils doivent d’abord se faire plaisir avant de faire plaisir au public. Ainsi, ils s’engagent sur cette voie pour un nouvel album Ils commencent à enregistrer le 14 novembre des chansons qu'ils puissent reproduire sur scène.

 
           
       
    Au London Palladium   Tournée au Japon  
           
    C’est une époque également où l’alcoolisme chronique de Maurice commence à se répercuter sur son travail.

Le 1er décembre, Barry devient père à son tour avec l’arrivée de Stephen Thadius Crompton Gibb qui reprendra le flambeau et deviendra également chanteur et musicien.
   
        Barry, Stephen et Linda  
           
 
        Suite
 
     
   
     
  
 
 



Créer un site
Créer un site